0
Blog

L’acceptation ….

octobre 4, 2020

Comment accepter le handicap de son fils ? Comment accepter qu’on ne verra jamais son fils marcher, ou courir ? Que nous ne pourrons pas faire certaines activités avec lui comme aller dans un parc et le regarder jouer comme les autres enfants ?

On fait des enfants pour les voir grandir, s’épanouir. Dans l’esprit de tous, on s’imagine tout au sujet notre enfant, mais jamais qu’il ne marchera pas ou qu’il aura un quelconque handicap.

Après son retour à la maison, Alexandre a été suivi de très près par les médecins et très vite ils se sont rendus compte que notre fils n’avait pas un développement moteur « normal » selon son âge.

Les médecins ne savaient pas s’il pourrait marcher un jour, mais ils savaient qu’il aurait besoin de temps et de rééducation pour l’aider à « acquérir  » ses capacités motrices. Eh oui, il avait des séquelles neurologiques dues à son « extrême » prématurité. Selon les examens, ses fonctions motrices avaient été affectées par le manque d’oxygène lors de sa naissance.

Pendant des mois, des années, nous avons été dans le déni. Oui, nous gardions l’espoir que notre fils marcherait, que même si cela prendrait du temps,  il finirait par marcher ou du moins se déplacer. Nous y avons tellement cru, que nous l’avons gardé longtemps dans sa poussette adaptée. A mesure qu’il grandissait, la poussette devenait trop petite pour lui, le regard des gens lors des sorties nous insupportaient de plus en plus. Certains disaient à notre fils, « tu es paresseux, comment tu ne veux pas marcher à ton âge ? ». C’était un crève cœur d’entendre cela.

Pour nous, passer de la poussette au fauteuil signifiait accepter que notre fils ne marcherait peut être jamais. C’était accepter le mot « handicap« . D’ailleurs, pendant longtemps nous ne l’avons pas prononcé. Nous disions « notre fils ne peut pas marcher« , mais nous ne disions jamais « il est handicapé ».  C’était horrible à accepter. Il fallait que nous avancions pour le bien d’Alexandre mais aussi du nôtre.

Puis, un jour, nous sommes prêts et nous passons au fauteuil roulant, signe que nous acceptons cette situation, nous acceptons que notre fils est handicapé. Bien que douloureuse, nous l’acceptons!!

Nous acceptons que notre fils sera différent, mais c’est notre fils et nous l’aimons tel qu’il est. C’est notre rayon de soleil.

Ce qui nous a aidé dans cette situation, c’est la vivacité d’Alexandre, il est si volontaire, si intelligent, si jovial que nous ne pouvons que faire face et regarder les choses de façon positive.

TROUVER DU POSITIF DANS CETTE RÉALITÉ DOULOUREUSE!! TROUVER DU POSITIF AU NÉGATIF !!

Oui, il ne marchera peut-être jamais, il aura du mal à utiliser ses mains, mais il a toute sa tête, il peut réfléchir et faire des choix dans sa vie. Il peut changer le monde s’il le souhaite, il a la possibilité de faire quasiment ce qu’il veut, à condition que nous ses parents, nous le lui inculquions.

Au lieu de voir le verre à moitié vide, nous décidons de voir le verre à moitié plein. Nous nous concentrons sur ce qui nous rend heureux. Notre fils est en bonne santé, il est plein de vie et finalement, rien ne peut lui être impossible. Lorsqu’on réalise cela, c’est comme se prendre une claque en plein visage et se réveiller d’un cauchemar.

Alors pourquoi se focaliser sur ce qui ne va pas, surtout si nous n’avons pas les moyens de le changer dans l’immédiat ?

Nous avons décidé d’être heureux, surtout de donner à notre fils une vie de famille heureuse, avec des parents heureux. Un enfant épanoui, est aussi un enfant qui grandit dans un environnement heureux.

J’ai envie de vous dire, oui, la vie n’est pas facile tous les jours, mais nous avons le choix d’être heureux ou non malgré les difficultés. Nous avons le choix de faire confiance à la vie et d’avancer malgré tout. Nous avons le choix d’apprendre à

danser avec les vagues.

Ne vous focalisez pas sur ce qui ne va pas, mais plutôt sur ce qui va dans vos vies. Oui il y a toujours cette chose positive dans notre vie qui nous donne de l’espoir.

Accrochez-vous à elle et ne la laisser pas filer.

Merci à tous ceux qui liront ce post, n’oubliez surtout pas de choisir votre angle de vue dans vos vies, le bon angle de vue.

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Fatou O Délices Gourmet novembre 4, 2020 at 8:22

    J’ai vraiment pris un grand plaisir à te découvrir un peu plus et j’admire cette volonté de vivre heureuse avec ta famille et cette positivité qui imprègne ton fils. Les chiens ne font pas des chats .

    • Reply admin novembre 21, 2020 at 9:00

      Merci ma grande. Je te souhaite aussi beaucoup de bonnes choses

    Écrire un commentaire